Cartes d'identité françaises découpées

Déchéance de nationalité : un coup parfait et scabreux

Déchéance de nationalité : coup parfait et scabreux

François Hollande est décidément fort. Redoutablement. Il réussit un coup presque magique que son ancien mentor François Mitterrand aurait goûté avec délectation.

 

Le déferlement de réactions à droite comme à gauche en atteste : la réalisation est parfaite. Et pourtant, la déchéance de nationalité n’est qu’un hochet sociétal autour de l’immigration dont la gauche possède le secret depuis maintenant trente ans.

 

Inapplicable et inutile, la déchéance de nationalité est l’autre face de la pièce « vote des étrangers aux élections locales» que l’on remet périodiquement dans la machine pour exacerber les tensions et entretenir les clivages. La nouveauté est que François Hollande cherche maintenant la fracture dans son propre camp pour lorgner à droite et préparer sa candidature à venir. La prochaine botte, n’en doutons pas, sera de donner des gages à la gauche de la gauche.

 

On pourrait admirer l’esthétique tactique si le sujet n’était pas si grave et s’il ne masquait pas nos vrais sujets de préoccupation.

Brandir cette menace est un danger pour plusieurs raisons (sans ordre de préférence) :

  • cela contribue à entretenir cette tambouille politicienne dont les citoyens sont lassés
  • cela stigmatise une population bi-nationale
  • cela électrise un peu plus (si besoin était !) les problèmes relationnels avec la population d’origine maghrébine
  • cela fait encore davantage le jeu du Front National

 

Mais pire encore, François Hollande joue avec ce thème accréditant une fois encore que la sécurité est une « valeur » alors que la sécurité est un « droit ».

 

Jouer avec la sécurité comme tactique politicienne n’est pas digne d’un Président de la République et constitue une exploitation scabreuse de la barbarie que Paris a connue en janvier et novembre 2015.

 

 

Image de Francetvinfo

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notify of

wpDiscuz